Louis Forton

Il y a 2 produits.
Louis Forton

Normand, né à Sées (Orne) en 1879, Louis Forton est élevé dans une atmosphère hippique. Il sera...

Normand, né à Sées (Orne) en 1879, Louis Forton est élevé dans une atmosphère hippique. Il sera tour à tour garçon d’écurie, lad, puis jockey et gardera toute sa vie un goût prononcé pour les champs de courses. La légende raconte d’ailleurs que c’est sur l’un d’eux qu’il rencontre les frères Offenstadt qui l’engagent, en 1904, comme dessinateur dans le journal L’Illustré nouvellement créé.

Moins chers et plus libres de ton que leurs concurrents (on y trouve même des expressions argotiques), et bien qu’ils sont boudés par la bourgeoisie, les journaux Offenstadt rencontrent un vif succès auprès d’un public populaire que Forton connaît bien et à qui il va offrir une bonne dose de rêves et de rires. Le 4 juin 1908, dans le numéro du journal L’Épatant , le dessinateur lâche une véritable bombe dans le milieu de la presse enfantine : Les Pieds Nickelés viennent de naître ! Avec eux, Forton invente la bande dessinée populaire, celle du peuple des faubourgs, des Titis parisiens et autres Gavroches en opposition à la bourgeoisie bien pensante qui trouve davantage son bonheur dans la contemplation des planches de Bécassine.

Forton accède à la gloire. Et pourtant, c’était loin d’être évident ! Les réactions du monde enseignant, aussi bien laïc que confessionnel, sont violentes : les uns condamnent la bêtise des histoires et les autres son côté immoral dont le seul but est d’abrutir la jeunesse (déjà !).

Si ses Pieds Nickelés ont participé à la guerre de 14-18, ils ne sont pas militaristes pour autant. Comme leur père, ils se méfient de l’autorité. Avec Forton, on plonge dans l’irrévérencieux. À l’instar des chansonniers, il brocarde les travers de la IIIe République, celle des profiteurs de tous poils. S’il n’hésite pas à inviter les puissants du jour dans ses planches, nouveaux riches et gogos sont ses têtes de Turcs préférées.

Plus